Accueil

Un Territoire Remarquable

Patrimoine / Barrage de Grangent

 

Un barrage construit pour soutenir un besoin énergétique en hausse

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, la France est en reconstruction. Les besoins en énergie augmentent, notamment pour l’électricité. Dans les années 50, afin de répondre à la demande croissante de la région stéphanoise, les gorges de la Loire vont faire l’objet de recherches pour l’emplacement futur d’un barrage hydroélectrique.

Le site de Grangent-Malval (à cheval sur les communes de Chambles et de Saint-Just) est finalement retenu. Il possède en effet toutes les caractéristiques nécessaires à l’implantation d’un barrage : relief très marqué des gorges, rocher sain, bassin pluvieux…

La construction démarre en 1955 et s’achèvera en 1957, année durant laquelle il sera mis en eau.

 

Quelques caractéristiques techniques

Le barrage est constitué d’une voûte cylindrique de 55m de haut, pour une longueur en crête de 200m et un volume de béton de 68 000 m3. Le lac de retenue formé par l’ouvrage présente quant à lui un volume total de 57 millions de m3, pour une superficie de 365 ha et une longueur de 21 km. La centrale hydroélectrique est composée de deux groupes de production d’une puissance totale de 32MW. Sa production annuelle moyenne est de 120 millions de kWh, ce qui équivaut à la consommation domestique d’une ville de 50 000 habitants sur la même période.

 

Un environnement qui a évolué avec la création de la retenue d’eau

La mise en eau du barrage a provoqué une mutation importante du paysage des gorges : plusieurs hameaux, fermes et aménagements économiques et industriels ont été engloutis, incluant entre autres une partie de l’ancienne voie ferrée qui reliait Firminy à Saint-Just. De même, les écosystèmes sont modifiés et évoluent avec la retenue d’eau créée. Les usages du territoire changent eux aussi : le nouveau lac offre un très fort potentiel touristique, notamment en termes de paysage et de loisirs. Le port de plaisance de Saint-Victor-sur-Loire est construit au début des années 70, et la plage dite « des Stéphanois » est créée à proximité.

Le barrage et la retenue d’eau, outre leur rôle de production hydroélectrique, permettent aussi de fournir de l’eau potable aux communes en aval et d’alimenter le canal du Forez pour l’irrigation de la plaine. Le barrage n’est en revanche pas prévu pour l’écrêtement des crues.