Accueil

Un Territoire Remarquable

Patrimoine / Les Echandes

Le hameau des Echandes est un bon témoignage de l’occupation traditionnelle du val des gorges de la Loire, avant la création du lac de Grangent. Aujourd’hui situé en bord de Loire, il a été transformé en centre d'accueil touristique. Il offre un paysage magnifique et un environnement calme, à moins de cinq minutes du bourg d’Unieux malgré son isolement au bout de la presqu’île entre le fleuve Loire et l’Ondaine.


Un hameau rural traditionnel

A l'origine, les fermiers des Echandes pratiquaient l'élevage des moutons et la culture des arbres fruitiers (pommiers, noyers, cerisiers et poiriers), associés à l'utilisation d'un moulin et d'un four à pain pour leurs besoins quotidiens. Deux anciennes fermes composent le hameau des Echandes, dont la structure a été conservée et est encore bien visible pour un œil averti. L’unité architecturale reste forte, même si quelques restaurations n’ont pas pris en compte certaines prescriptions traditionnelles. Différents éléments de bâti nous racontent cependant la vie quotidienne des habitants durant les siècles passés : un des bâtiments comprenant une partie habitation est aussi doté d’un séchoir et d’un four à pain ; la grange et l’étable sont séparées du reste avec un puits et un four à pain ; leur agencement est typique du territoire, avec une étable semi-enterrée dans la pente et une grange située au-dessus avec deux accès possibles. L’ancien jardin potager est quant à lui entouré de murets en pierres sèches particulièrement caractéristiques des gorges.


Polyculture et élevage tournés vers l’autosuffisance

Comme les autres fermes anciennement présentes dans le val, les Echandes ont développé leurs équipements agricoles pour pouvoir obtenir une production suffisante en termes de quantité et de diversité, afin de tendre au maximum vers l’autosuffisance : leur accès était en effet particulièrement difficile par la route et les déplacements étaient longs. Le territoire exploité était donc beaucoup plus étendu que les milieux ouverts subsistant actuellement : d’une part, il s’étendait jusqu’au lit originel de la Loire, dont la proximité offrait un milieu à la fois fertile et moins soumis aux variations de température, permettant les cultures, la production de fourrage et la pâture ; d’autre part, une partie de ce qui est aujourd’hui occupé par la forêt et la lande était elle aussi cultivée et pâturée.

La diversité des productions était encore très présente à la fin des années 1950 : ainsi, on cultivait en bord de Loire du seigle, du blé et de l’avoine ; les jardins produisaient à la fois petits pois, pommes de terre, carottes, topinambours, navettes, melons, tomates… Les cultures d’arbres fruitiers permettaient quant à elles de s’approvisionner en cerises, pommes, pêches, abricots, poires, nèfles, coings et figues. De nombreuses terrasses étaient aussi occupées par de la vigne, dont le vin semblait hélas avoir une très mauvaise réputation !

En ce qui concerne l’élevage, il semblait principalement bovin, et ovin secondairement. Il faut aussi noter la forte présence d’apiculture dans les gorges avant 1957.


Une reconversion vers l'accueil touristique

 

Après un fort exode rural au XIXe siècle et la construction du barrage de Grangent, les Echandes, comme les autres hameaux restés émergés en bord de Loire, a dû se reconvertir afin de s’adapter au nouveau milieu et aux nouvelles activités. A l’exemple des Révotes, situé à un peu plus de 2,5km en aval, le hameau a su tirer parti de son nouvel environnement en se tournant vers les activités et l’accueil touristiques. Il accueille ainsi désormais les éclaireuses et Eclaireurs de France (EEDF). Plus d'info sur http://www.hameau-les-echandes.wix.com/eedf