Accueil

Un Territoire Remarquable

Patrimoine / Moulin de la Fenderie

 

Le moulin de la Fenderie est localisé à la sortie du bourg d'Unieux, lorsqu'on se dirige vers le Pertuiset, en contrebas des falaises granitiques. Ce bâtiment symbolise l'histoire d'un des sites industriels les plus anciens de la vallée de l'Ondaine.

 

Un équipement qui s’inscrit dans une tradition hydraulique ancienne

Le moulin de la Fenderie est en réalité constitué de deux moulins différents : le premier, construit au cours du XIXe siècle, était un moulin à farine traditionnel hydraulique ; le second, bâti en 1910, a été utilisé jusqu’en 1991 et fonctionnait grâce à une turbine hydraulique qui activait l’ensemble des machines sur ses quatre étages, innovation technique pour l’époque. Un vaste bassin était aménagé en amont et alimenté en eau par un bief, lui-même alimenté par l’Ondaine. Ces derniers ont été comblés en 1994 ; mais les machines ayant été conservées en état, une réalimentation en eau de la turbine permettrait une remise en marche de l’ensemble du système.

Le site du moulin avait auparavant été occupé par un établissement métallurgique au XVIIe siècle, dont provient le nom actuel, et qui produisait des verges de fer destinées aux fabricants de clous. Puis un moulinage lui a succédé en 1817, remplacé par une scierie en 1873, avant que le moulin à farine ne soit construit. Il était à l’origine situé sur la rive de l’Ondaine, qui coulait à l’emplacement du parking actuel. Le lit de la rivière a par la suite été repoussé deux fois pour donner le tracé qu’on lui connaît aujourd’hui.

 

Une technique et une automatisation performantes

Différentes céréales étaient broyées par le moulin : blé, seigle, orge, avoine. Les nombreuses machines installées dans le moulin de 1910 étaient performantes et permettaient une relative automatisation, notamment grâce au principe de la turbine hydraulique : l’établissement ne fonctionnait qu’avec 3 ou 4 personnes, dont un chauffeur et un homme de nuit, et pouvait cependant atteindre une capacité de traitement de dix tonnes de céréales en 24 heures.

Le moulin était approvisionné par les paysans et les coopératives et le grain pouvait provenir de la région comme de l’étranger, après avoir été transporté par camion ou par train.

Le SMAGL est propriétaire du moulin de la Fenderie depuis décembre 1999. Il accueille aujourd'hui le magasin de producteurs "Au moulin de nos fermes".