Accueil

Lumières sur le nettoyage du barrage de Grangent après une crue

Après la crue du 23 novembre dernier, l'équipe technique du SMAGL s'affaire au nettoyage du plan d'eau

Suite aux fortes intempéries du 23 novembre dernier, La Loire a connu une crue importante. De nombreux éléments, bois morts essentiellement, plastiques et divers matériaux, se sont retrouvés emportés, comme à chaque montée des eaux de cette ampleur. Une fois l'événement passé, il faut nettoyer.

Le SMAGL, dans le cadre du conventionnement avec EDF, participe activement à l'entretien du plan d'eau de Grangent

Equipée d'une barge, grand bateau à fond plat, permettant le transport de marchandises, l'équipe technique du SMAGL ramasse les corps flottants amoncelés sur le plan d’eau. L'embarcation, longue de 15 m, surmontée d'une grue avec une pince forestière, pour les gros bois, et une pince betterave, pour les déchets plus petits, permet d’effectuer la collecte sur la Loire, où s'amoncellent petit à petit les débris emportés par le courant.

Il faut compter une demi-journée de travail pour remplir la barge, ce qui représente environ 30 m3 de déchets. L’embarcation retourne ensuite au port de Saint-Victor sur Loire où les résidus sont transférés sur une plateforme dédiée ou stockés dans une benne ampliroll pour les éléments divers, notamment ceux contenant du plastique. Le tout est évacué par camion et traité.

Une proche collaboration entre EDF et le SMAGL

Il faut préciser qu’EDF conserve l’entretien du site à proximité du barrage, qui concentre en volume la majeure partie des corps flottants. EDF et le SMAGL travaillent en étroit partenariat pour optimiser l’entretien général du plan d’eau. Dans ce cadre, une réflexion est actuellement menée pour une éventuelle intervention commune, qui permettrait la mise à disposition d'une benne à ordure plus proche du barrage. Une étude de faisabilité technique est en cours.

Un travail dépendant de conditions extérieures

Suite à cette dernière crue, le SMAGL travaille au dégagement du plan d’eau depuis fin novembre. Avant de pouvoir débarrasser les déchets, il faut attendre que les vannes du barrage soient fermées et que le débit de la Loire redescende pour stabiliser les apports en matériaux. L’évacuation des éléments collectés ne peut se faire qu’à un certain niveau d’eau du plan d’eau, un marnage trop important limite les possibilités d’évacuation. Le sens du vent et sa puissance, la variation du plan d’eau jouent sur la répartition des éléments flottant sur l’ensemble de la surface en eau. L’abaissement du plan d’eau conduit certains éléments à se déposer sur les berges, la collecte n’est alors plus possible avec la barge sauf pour les plus gros troncs.

La durée de remise en état, suite à un événement de crue de ce type, est ainsi variable selon les conditions de vent et de niveau du plan d’eau. Si le plan d’eau vient à baisser de façon significative, l’évacuation des corps flottants devient impossible, mais une collecte et un stockage temporaire dans certaines criques du plan d‘eau, délimitées par des lignes de bouées, permet de sécuriser la pratique de la navigation.

Il faut enfin savoir que, tant que le plan d’eau présente un nombre important de corps flottants, la Préfecture peut suspendre la navigation sur le lac de Grangent pour des raisons de sécurité.