Accueil

Page accueil / Des travaux pour les chauve-souris dans les anciens tunnels ferroviaires

Les gorges de la Loire constituent une mosaïque de milieux naturels et anthropiques très favorables pour les chiroptères. 16 espèces, dont certaines d’intérêt communautaire, ont été recensées. Les chauves-souris utilisent notamment deux anciens tunnels ferroviaires dans le périmètre de la réserve naturelle. Des propositions d’aménagements ont été identifiées par la LPO Loire et le LPO Rhône-Alpes lors d’une étude menée en 2015, afin d’améliorer la tranquillité de ces sites mais aussi d’améliorer les potentialités d’accueil pour les chauves-souris et notamment pendant la période d’hibernation.

Dans le cadre du premier plan de gestion de la réserve naturelle, les tunnels du Pertuiset et de la Noirie ont ainsi été réaménagés par le CEN Auvergne en 2017 : pose d’une grille sur l’entrée nord du tunnel du Pertuiset, constituant un tunnel à courants froid, pose de deux grilles aux entrées sud et nord du tunnel de la Noirie (chaud) en remplacement d’anciennes hélices de ventilation, et d’une porte facilitant l’accès pour les suivis naturalistes. Ces aménagements peuvent encore être complétés, en suivant les préconisations émises en 2015.

Dans le cadre du second plan de gestion de la réserve naturelle (2018-2022), l'équipe technique a donc installé des panneaux en bois résistant à l’humidité sur la partie supérieure du tunnel du Pertuiset, espacés de 15 mètres, afin de créer un « demi-caisson » où l’air chaud sera piégé, afin de diversifier les conditions micro-climatiques au sein du tunnel. Des abris à chauve-souris ont également été installés sur ce caisson. Sur le mur situé au niveau de l’entrée sud du tunnel du Pertuiset, les trous servant de marches seront bouchés, tout en conservant une ouverture en bas du mur pour le passage de la petite faune. Le mur sera également crépi conformément à l’autorisation au titre du site classé. Des travaux sur le tunnel de la Noierie seront également effectués dans un second temps.